Le substrat de culture pour les bucephalandra

Je vais d’ailleurs partager avec vous des informations sur les substrats et les engrais que j’utilise pour cultiver mes bucephalandra en émergé. si vous n’avez pas vu les articles précédents de la série lié à ces vidéo ; allez-y et consultez ceux qui précèdent celui-ci.

Bien qu’il y ait de nombreux substrats que vous pourriez utiliser pour la culture de vos bucephalandra, je vais seulement parler de ceux que j’ai personnellement utilisés et qui ont bien fonctionné pour moi: le sol technique (le stratum, le manado) et la roche volcanique.

Le substrat

Le stratum est un sol volcanique riche en minéraux sous forme de boulettes rondes d’un diamètre moyen de 3mm ; vous pouvez l’acheter en ligne à de nombreux endroits ; généralement, les sacs acquerirs de grandes quantité vous permettront d’économiser de l’argent à long terme.
Le sol technique semble contenir suffisamment d’éléments nutritifs pour permettre une croissance relativement bonne des plantes, même en l’absence d’engrais qui, à coup sûr, fait une énorme différence, donc Je vais en parler plus loin et vous mettre un lien vers l’article sur les engrais. Pour la plupart de mes bacs, j’utilise une base de sol technique pour aquarium comme substrat de base et j’en met environ 3/4cm de profondeur sur laquelle je rajoute une légère couche de roche volcanique.

La pierre de lave que j’utilise est de couleur marron d’un centimetre de diamètre. La roche volcanique n’est pas nécessaire, mais j’ai remarqué quelques avantages à l’utilise. Je n’ai pas fait d’expérience contrôlée pour le confirmer scientifiquement mais il me semble que:

  • La plupart des bucephalandra poussent mieux avec de la roche volcanique que sans.
  • Il semble que les plus petites espèces de bucephalandra se portent mieux lorsqu’elles sont légèrement surélevé sur la roche au lieu d’être directement en contact avec le substrat.
  • La roche de lave si elle est maintenue au-dessus du niveau de l’eau permet de réduire la présence d’algues et de moisissures visqueuses à la surface du substrat
  • La roche volcanique contraste très bien avec ces plante, ce qui fait ressortir leur couler et leur donne un aspect très agréable.

La microfaune et les micro-organismes

Un autre sujet que je considère comme un complèmentaire au substrat
Il n’est pas souvent utilisé ou discuté et Je le considère comme une sorte d’arme secrète pour faire pousser des plantes.

La microfaune et les micro-organismes sont facultatif mais je les recommande fortement. je fais référence à une espèce appelé collembole. Ils font parti d’un groupe d’animaux appelés hexapodes et bien qu’elles ressemblent beaucoup à des insectes ils n’en font pas partie.
Les collemboles sont bénéfiques car ils se nourrissent de pourriture, ce qui aide à prévenir les moisissures et d’autres problèmes en général car ils gardent les espaces de culture propres et sains.
Les collemboles peuvent sauter très haut et prospèrent dans des environnements humides, ce qui est idéal car ce sont dans ces conditions qu’ils sont les plus utiles et ce sont les conditions dans lesquelles les bucephalandra poussent avec un taux d’humidité élevé. Cet environnement est donc propice à l’apparition de moisissures et de champignons dangereux pour la bonne santé de nos bucephalandra.

J’utilise plusieurs espèces différentes, les plus grandes sont blancs et les plus petites sont gris argenté et noires. Il y a plusieurs façons d’obtenir des collemboles: vous pouvez acheter des souches en ligne, vous pouvez les récolter à l’extérieur et si vous faites pousser des plantes d’intérieur ou si vous avez des terrariums ou des vivariums
vous avez probablement déjà des collemboles puisqu’ils sont présents un peu partout.

Voici comment j’utilise les collemboles:
J’ai toujours plusieurs cultures en cours et j’ai donc beaucoup de collemboles à disposition dans différents bacs ; pour les ajouter au bac, je verse simplement la quantité souhaitée ; il n’y a pas moyen de les mesurer. Vous pouvez aussi expérimenter en ajoutant des feuilles dans vos bacs. Les feuilles séchée et stérilisée sont ajoutées sur le substrat. Ces feuilles fournissent des cachettes à la lumière et un peu de nourriture supplémentaire pour soutenir les populations de collemboles quand il n’y a pas beaucoup de moisissures. Pour parler du type de feuille: j’utilise des feuilles de chêne saule qui sont relativement petites et étroites par rapport à la plupart des autres feuilles qui sont couramment vendues comme litière.