L’eau, l’arrosage, la lumière et la température

Dans cet article, je vais passer en revue la lumière et la température de l’eau pour la culture émergé de bucephalandra.

Parlons de l’arrosage et du type d’eau qui est vaporisé. J’utilise de l’eau distillée pour toutes mes plantes, bien que ce soit relativement cher, le jeux en vaut la chandelle.

L’eau et l’arrosage


J’achète de l’eau distillée en bidon dans les épiceries ou supermarché. Je n’ai jamais utilisé d’eau osmosé mais ce serait une bonne option. L’eau distillée et l’eau par osmosé sont excellentes car elles ne contiennent pas d’additifs chimiques ou de contaminants et elles ont un total négligeable de minéraux. Les principaux avantages d’utiliser une eau aussi pure sont qu’il n’y a rien qui pourrait nuire aux plantes à court ou à long terme et qu’elle ne laisse pas de résidus minéraux et de taches sur les récipients ou le substrat.

Concernant la quantité et la fréquence d’arrosage, j’ajoute de l’eau dans mes bacs jusqu’au niveau supérieur du substrat ou parfois un peu plus bas, puis je laisse l’eau s’évaporer lentement mais les plantes ne se dessèchent jamais trop. Je laisse le niveau d’eau baisser un peu et je le remplis à nouveau avec une vaporisation longue et intense occasionnelle créant un cycle dans la durée entre les arrosages.

L’arrosage varie d’un bac à l’autre en fonction de la ventilation la taille du bac et la profondeur du substrat. Je fais une légère vaporisation le plus souvent, ce qui donne aux plantes une vaporisation rapide pour augmenter l’humidité et garder le feuillage sain, surtout lorsque le bac est plus ventilé.

L’éclairage


Je ne m’intéresse pas actuellement aux aspects techniques de l’éclairage et je n’utilise donc généralement pas de luxmètres et je ne m’inquiète pas de choses comme le par, qui signifie rayonnement photosynthétique actif, si vous voulez être très sérieux et méthodique, n’hésitez pas à vous renseigner sur tout cela et à acheter des luxmètres coûteux. Selon moi c’est totalement inutile j’aime garder les choses simples et adopter une approche beaucoup plus pragmatique.

Voici quelques informations sur l’éclairage que j’utilise pour mes bucephalandra:

Quelle type de lampe ?

J’utilise des ampoules LED pour toutes mes plantes. Le type d’ampoules varie mais pour la plupart de mes bucephalandra j’utilise une variété de barres LED bon marché qui sont conçues pour l’éclairage des cuisines et des armoires.
Elles sont faciles à installer modulaire et bon marché.

Il existe des centaines de modèles et de marques sur Amazon. J’utilise toujours des lumières blanches avec une gamme de kelvin allant de 5500 K à 6500 K parce que je préfère une lumière naturelle qui se rapproche de celle du soleil.

Je n’utilise pas de lumière “spéciale plante” (rose, le violet, le rouge, le bleu) parce que je les trouve peu attrayantes et totalement inutiles pour mes besoins.

Les reglettes led d’éclairage que j’achète ont généralement une luminosité de 300 à 400 lumens chacune et je place mes plantes à environ 30 à 35cm en dessous des led.

Ajuster l’intensité lumineuse

Parfois, vous allez avoir besoin d’ajuster l’intensité de la lumière, voici quelques façons de faire, vous pouvez augmenter ou diminuer le nombre de lumières, vous pouvez augmenter ou diminuer la distance entre la lumière et les plantes, vous pouvez utiliser des réflecteurs autour du bac pour augmenter la lumière et vous pouvez utiliser une moustiquaire sur le dessus du bac pour diminuer la luminosité.

Une moustiquaire en fibre de verre permet de reduire la lumiere. C’est un matériel bon marché, facile à travailler et plusieurs couches peuvent être empilées pour réduire progressivement la lumière pendant la photopériode.

Concernant la photopériode: J’éclaire mes bucephalandra pendant 14 heures/jou pour cela J’utilise des minuteries numériques.

Concernant la température

Les bucephalandra pousse bien à température ambiante, c’est à dire entre 18 et 25 degrés la plupart de l’année, selon l’heure du jour ou de la nuit Les températures à l’intérieur des bacs sont légèrement plus élevées en été, les températures peuvent être de l’ordre de 26 degrés.

J’ai essayé de faire fonctionner la climatisation lorsqu’il fait très chaud pour que les températures ne soient pas trop élevées ; cependant en cas de températures plus élevées, il peut être bénéfique de faire plus régulièrement de la brumisation pour garder les plantes plus fraîches. Une autre solution serait d’augmenter la ventilation et donc la brumisation pendant les mois d’été.